Des commerces réduisent le gaspillage alimentaire grâce au Défi Zéro déchet

Commerces ZD

• 4 juin 2021

De septembre 2020 à avril 2021, 127 commerces du quartier ont relevé le tout premier Défi Zéro déchet – Commerces et 40 ont bénéficié de l’accompagnement du Jour de la Terre Canada pour mettre en place plusieurs actions visant 3 objectifs : la Réduction, la Réutilisation, le Recyclage / la Valorisation. 

Parmi ceux-ci, plusieurs ont mis en place des actions de réduction du gaspillage alimentaire, dont Première Moisson et Fraîchement bon. Nous sommes allés à leur rencontre.

Première Moisson

Établie depuis 15 ans à l’angle de la rue Masson et de la 7e Avenue, la succursale de la boulangerie Première Moisson a progressivement changé ses pratiques pour diminuer le gaspillage alimentaire, dans la préparation « de produits authentiques, de qualité et originaux ». 

L’équipe de la succursale a intensifié ses efforts pour tendre vers le zéro déchet en congelant les pains invendus afin que la Tablée des chefs en fasse une redistribution, ce qui a permis une réduction considérable du gaspillage.

Quels obstacles avez-vous rencontrés?

Pierre Lachaine, directeur adjoint : « Les mesures sanitaires durant la pandémie ont évidemment modifié la production, la distribution et les habitudes d’achat des clients. Même si la transformation alimentaire était déjà très réglementée par le MAPAQ, les mesures sanitaires ont augmenté la quantité de matériel requis. Ainsi, l’utilisation de masques, de gants, de pinces, de produits désinfectants et de guenilles, souvent objets à usage unique, ont augmenté les déchets. Des efforts de remplacement ont été faits. L’équipe a aussi confié à une firme privée le recyclage des filets à cheveux et des masques. »

Quelles autres actions avez-vous mises en place dans le cadre du Défi Zéro déchet?

« Un défi de taille demeurait pour le gaspillage d’aliments transformés, notamment les grilled cheese et les sandwichs. Nous avons donc tenté une expérience. Le prix de ces invendus après la période de pointe du dîner a été réduit de 20 % en fin d’après-midi. Ce fut un franc succès dès le premier jour. »

Quels conseils avez-vous à fournir pour les commerces qui souhaitent tendre vers le zéro déchet?

« Deux choses sont essentielles :

  1. N’attendez pas. Il faut poser un premier geste rapidement et essayer, même si tout n’est pas parfait.
  2. Mettez à contribution tout le personnel. Pour notre jeune équipe, préoccupée par l’environnement, le zéro déchet correspondait à ses valeurs. Tout le monde a embarqué, ce qui explique notre succès. »

Quelles sont vos prochaines étapes?

« Jusqu’à maintenant, il était difficile d’éviter de jeter la farine dans la boulangerie. En étendant la pratique du compost à tout le commerce, dont la pâtisserie, la succursale de Rosemont réduira encore un peu plus ses déchets. Le réaménagement de la salle à manger prévu dans les prochains mois facilitera aussi la participation des clients aux efforts du commerce. »

Fraîchement bon

Ouverte sur la rue Masson depuis 2015, l’épicerie Fraîchement bon (anciennement Citron que c’est bon) se spécialise dans les fruits et légumes, les produits d’épicerie fine, la charcuterie, les fromages, la poissonnerie et les produits végétaliens.

L’engagement de la direction et des employés à réduire le gaspillage alimentaire et l’empreinte écologique du commerce ne date pas d’hier. Depuis trois ans, les produits invendus sont détournés de l’enfouissement pour être compostés. 

Quelles actions avez-vous mises de l’avant pour réduire le gaspillage alimentaire dans le cadre de ce défi?

François-Karl Viau, directeur général : « La réduction à la source du gaspillage est passée par une amélioration de la gestion des approvisionnements et de l’entreposage. Nous voulions aussi éviter le suremballage. La vente en vrac a été considérée, mais dans certains cas, elle réduisait la durée de vie des aliments. 

Les barquettes 100 % compostables ont donc été privilégiées. La recherche et des essais permettent maintenant d’utiliser une pellicule biosourcée et recyclable au lieu d’un néfaste dérivé de plastique. Les trouvailles et innovations de notre succursale de la rue Masson sont reprises par les succursales d’Ahuntsic et de Villeray. 

Des fruits et des légumes encore frais, mais invendus, sont maintenant intégrés dans des paniers. On en cuisine aussi en plats “prêts à emporter”. La distribution au sein de la communauté compte pour beaucoup, notamment grâce à notre collaboration avec l’organisme communautaire Bouffe-Action Rosemont. »

Quels obstacles avez-vous principalement rencontrés? 

« Le Défi Zéro déchet et l’objectif de réduire l’empreinte écologique du magasin ont permis de rester mobilisés. Ce sont sans doute plus la COVID-19, le bouleversement des heures d’ouverture et la période où le lavage des mains et le port du masque n’étaient pas encore intégrés qui nous ont posé des défis particuliers. Il n’était pas simple de garder le moral tout en rappelant les consignes sanitaires avant que ces nouvelles normes sociales deviennent des réflexes. »

Quels sont les changements à venir?

« Nous allons revoir l’aménagement du magasin, ce qui nous permettra d’augmenter les capacités de transformation des aliments et d’enrichir l’offre de plats cuisinés “prêts à emporter”. »

En quelques mots, décrivez-nous l’accompagnement que vous avez obtenu par le Jour de la Terre Canada.

« L’expertise de l’intervenante du Jour de la Terre Canada qui nous a guidés était indéniable. Elle a échangé avec tous les responsables de l’épicerie. Ses précieux conseils nous ont aidés à adopter des méthodes encore plus efficaces, améliorant même notre compostage. Les résultats parlent d’eux-mêmes : de deux collectes de déchets par semaine, nous n’en faisons maintenant plus qu’une seule.  »

Consultez la liste des établissements attestés Action Réduction dans le quartier

Apprenez-en plus sur le Défi Zéro déchet – Commerces

Sur le même sujet

Devenez un pro du compostage : astuces faciles

Devenez un pro du compostage : astuces faciles

Le poids des résidus alimentaires représentent environ 30 % du poids total de la poubelle, si ce...

Lire la suite
1 mois plus tard : où en sont les participants?
50 foyers

1 mois plus tard : où en sont les participants?

Voilà un mois que 50 foyers de Rosemont-La Petite-Patrie se sont lancés dans l’aventure du Défi Zéro...

Lire la suite