Le zéro déchet : faire partie d’une communauté

50 foyers

• 5 avril 2019

Résidant de La Petite-Patrie, Jean a appris l’existence du Défi Zéro déchet grâce à l’infolettre de l’Arrondissement. Déjà bien au fait des préoccupations environnementales et des différents projets menés dans le quartier, comme les ruelles vertes ou l’implantation de la collecte des résidus alimentaires, le Défi Zéro déchet fut pour lui une occasion concrète de pouvoir s’impliquer dans sa communauté.

Pour Jean, l’amélioration de son milieu de vie allait de pair avec l­­­e changement de simples habitudes, comme le propose le Défi.

J’ai tout de suite perçu là une occasion de manifester, par des gestes concrets, mes préoccupations d’un milieu de vie en santé et d’une communauté engagée face aux enjeux environnementaux. Pour moi, vivre en communauté, c’est se préoccuper en premier de la qualité des rapports que l’on développe dans son propre milieu.

Une communauté zéro déchet

En faisant la rencontre de l’ensemble des 50 foyers participants au Défi — qui rassemble près de 120 personnes au total — Jean a saisi la pleine mesure du mouvement. Au fil des ateliers et des activités auxquels il a assisté, il a été impressionné par la grande motivation de tous à intégrer de nouvelles habitudes, et à poser des gestes, au quotidien. Mais, surtout, c’est le sentiment de contribuer à quelque chose de bien plus grand que lui, de concert avec d’autres résidants de son quartier, qui l’a profondément saisi. Jean venait de rejoindre une nouvelle communauté engagée!

Motivé lui aussi à aller plus loin dans sa démarche, il a systématisé l’utilisation des sacs réutilisables mais, surtout, ses bocaux et contenants sont devenus ses meilleurs alliés. Il les utilise toujours pour faire son épicerie dans toutes les boutiques qui acceptent de servir en mode zéro déchet.

Des voisins engagés

Grâce au Défi Zéro déchet, Jean a fait la connaissance de sa voisine, Mylène, qui participe elle aussi au projet avec sa famille. Une connivence de ruelle s’est rapidement installée. Tous deux covoiturent, lorsque c’est possible, pour se rendre aux ateliers pratiques offerts à tous les participants au Défi pour les soutenir dans leur démarche. Une belle initiative inspirante et écoresponsable !

La force du nombre

Lorsque le Défi sera terminé, Jean sait qu’il sera un peu plus difficile de maintenir ses habitudes et de conserver le même niveau de motivation que celui imposé par la pesée mensuelle de ses poubelles. Cependant, il aime se rappeler les propos de l’écologiste Pierre Rabhi sur la mobilisation respectueuse, qui insiste sur l’importance des petits gestes qui ont de l’importance quand ils sont menés par des milliers d’individus.

Il y a fort à parier que Jean saura trouver une manière de poursuivre ses habitudes, bien après la fin du défi, et qu’il saura en partager les bénéfices dans sa communauté!

Sur le même sujet

C’est le temps de soumettre votre candidature!
50 foyers, Appel de candidatures

C’est le temps de soumettre votre candidature!

Pourquoi participer? Pour modifier vos habitudes, un geste à la fois. Pour obtenir du soutien. Pour découvrir...

Lire la suite
Le zéro déchet : faire partie d’une communauté
50 foyers

Le zéro déchet : faire partie d’une communauté

Résidant de La Petite-Patrie, Jean a appris l’existence du Défi Zéro déchet grâce à l’infolettre de l’Arrondissement. Déjà...

Lire la suite